Pascal Jung - Artiste Peintre

Un peintre est né

"C'est un truc de fou ce qui m'arrive !! Je découvre tous les jours ma passion pour la peinture".

Lorsque je commence à peindre cela me prend toute une partie de la nuit.
Aujourd'hui, dans "la pièce "lessive-buanderie” de ma femme"- lieu qui me sert d'atelier-, j'ai environ 300 toiles issues de ma création et cela en même pas une année".

Pascal Jung, 52 ans, habitant à Furdenheim depuis 2 ans, a été pris de la folie de peindre depuis environ un an. Folie passagère ou pas mais qui me fait penser à l'épidémie de Strasbourg qui a eu lieu au moyen âge lorsqu'une femme nommée “Frau Troffea" se mit à danser avec ferveur durant une bien longue période.

 

En tous les cas, ce qui est sûr, c'est que Pascal aujourd'hui peint toujours et qu'il vit sa passion pleinement et qu'il n'a absolument aucune envie de s'arrêter. Ses tableaux sont chargés de toutes les émotions qui l'animent.

Pascal a déjà exposé ses œuvres dans de nombreux lieux en région, mais également dans des lieux plus prestigieux tel le  Carrousel du Louvre à Paris.

PORTRAIT, BIOGRAPHIE de PASCAL JUNG  :

"Je suis un ancien élève de l'école hôtelière de Strasbourg Illkirch Graffenstaden (Alexandre Dumas), avec des professeurs de renoms qui avaient décelé chez moi un potentiel de créativité.

A ce moment j'étais élève au lycée de Marseille où je passais mon BTH afin d’intégrer une 1ère année Art plastique avec 12 autres élèves.

Je fais une formation de pâtissier/chocolatier/confiseur/glacier et je continue avec le service militaire. Je démarre à l'hôtel Hilton de Strasbourg. Après quelques années dans le domaine de l’hôtellerie, j’ai décidé de quitter ce milieu pour prendre la route et endosser le costume de chauffeur routier international. Certainement l'appel du large (que je retrouverai ensuite dans mes tableaux), je découvre de nouveaux pays, de nouvelles cultures. A ce jour, et cela depuis 4 ans, je pratique ce métier de nuit. Beaucoup d'impératifs, une fatigue différente, des chargements de camions à des heures avancées de la nuit, et ensuite un départ sachant que je ne pourrai me reposer que le jour suivant.

Un quotidien normal à mon goût jusqu'au jour où je dois affronter le deuil. Faire le deuil, perdre un être cher, de trois êtres chers précisément. Moment de solitude extrême…. Je me retrouve face à cette souffrance que je n'arrivais pas à maîtriser. Alors au lieu de me laisser aller à la tristesse, voire à la dépression, je me suis mis à peindre.

Je me lance et je commence par la technique de l'acrylique et je tâtonne. Quelque temps après je découvre la peinture à l'huile ("c'est bien plus difficile mais c'est bien plus beau que la peinture à l'eau"). Je fais quelques erreurs que je rectifie au fur et à mesure.

Lorsque je peins je ressens de grands moments de plénitude. Aujourd'hui je me souviens d’émotions fulgurantes, des émotions qui me subjuguent et qui restent constantes, bouleversantes. Lorsque je peins je suis souvent accompagné de musiques, surtout celle des Pink Floyd dont j'apprécie énormément les performances du guitariste David Gilmour.

Depuis cette musique ne me quitte plus et aujourd'hui j'ai produit plus de 300 toiles.

Je me retrouve devant un très beau succès, mon décollage a démarré sur Instagram. En effet, mon site est très très visité sur Facebook et Instagram. Rapidement je reçois des messages de quelques galeristes qui ont découvert mes œuvres et qui me proposent de participer à l'exposition du Carrousel du Louvre à Paris (voir photos). (Galerie Bdmc à Paris)".

Depuis, Pascal est sollicité d'un peu partout grâce à ces différents sites. Une jeune galeriste de Chine va d'ailleurs emmener et présenter 3 de ses œuvres à Hong Kong et Shanghai.

A ce jour, Pascal pense à renouveler son passeport car il se pourrait bien qu'il soit appelé dans un pays étranger pour présenter son travail et ses performances, et pourquoi pas vendre une de ses œuvres.

Pascal est également une personne qui écoute, regarde et s'imprègne des savoirs des uns et des autres. Il a ainsi découvert Robert Norman Ros, dit Bob Ross, peintre décédé en 1995 à 52 ans exactement, l'âge de Pascal aujourd'hui. Bob Ross participa à des émissions américaines, il enseigna entre autres des techniques pour réaliser en une demi-heure des peintures à l'huile de paysages. Une performance que reprend aujourd'hui Pascal lorsqu'il expose dans diverses galeries et fait des démonstrations en grandes surfaces commerciales.

Lorsque le désir forcené de peindre de Pascal a commencé, son épouse ainsi que ses enfants ont été très inquiets, pensant qu'il était peut-être atteint de folie passagère. Il consulte alors, et réalise qu'il est tout simplement dans l'émotion avec une rage et une soif de créer. Il se retrouve complètement bouleversé par cette nouvelle. Cela lui permet de continuer dans cette voie, accompagné par sa famille qui ne lui pose plus de questions mais qui cherche une solution pour trouver un atelier.

Un peintre est né, Pascal est un peintre qui a un besoin débordant de partage, de générosité et de bienveillance. Il souhaite que ses œuvres puissent être acquises quels que soient les moyens financiers des personnes sensibles à ses œuvres.

C'est un homme qui déborde d'émotion, un homme sincère et pur qui peint d'abord avec son cœur.

Source : Fabienne et Claude Mellet

pascal jung signature (1).jpg

Site officiel de Pascal Jung - Artiste Peintre Français

  • Facebook Clean
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc

Les œuvres de l'artiste sont également disponibles sur Art Majeur

©2020 Créé par le portail Faitesvousconnaitre.com